loader image

Tonton Théo est de retour dans le game : économise 25% sur toutes les prestations pendant encore 1 semaines.*

Bauhaus Paris

Campagne de communication créative à 360°.

Contexte

a) Le projet

Dans le cadre de notre Master 2 Direction Artistique à l’IIM, nous avons réalisé une campagne de communication complète et multi-disciplinaire (branding, campagne d’affichage, UX-UI Design, packaging, etc.) sur la réouverture fictive de la célèbre école Bauhaus, dans le cadre de son centenaire, en 2020.

b) L’équipe

Marion P.

Directrice Artistique spé. Print & UX-UI Design (Studio Edoras, Le Club des D.A.)

Constantin P.

Directrice Artistique spé. Expérience Digitale (Studio Edoras, IIM Paris)

Maixent V.

Directeur Artistique spé. Motion Design / Video Editing (84.Paris)

Théo H.

Directeur Artistique spé. UI Design (L’Identiteur., Jasparo)

1. Charte Graphique

Afin d’établir une identité visuelle forte et cohérente (à la fois entre les projets, avec l’historique du mouvement Bauhaus et envers nos cibles), nous avons établi une charte graphique. Des polices aux couleurs, en passant par les éléments graphiques, tout a été pensé pour représenter les codes du design de 2020. Afin de représenter au mieux la vision avant-gardiste du Bauhaus, la charte graphique a été conçue avec des codes expérimentaux, à l’image des festivals de musique, par exemple.

a) Le logotype

Le logotype est composé du nom “Bauhaus” et d’un isotype. Le texte utilise la graisse “Bold” de la typographie principale (“Campton” – cf. partie “Typographies”). L’isotype est composé de deux formes géométriques : un cercle et un carré, qui font écho aux éléments graphiques qui étaient déjà utilisé par le Bauhaus des années 20. Le tout est relié par deux lignes, dont le but est de donner un côté institutionnel au logo, et un petit cercle de couleur bleue ou rouge, selon le thème/fond utilisé, dont le but est de rappeler le thème de couleurs de la charte par une touche discrète.

Le logotype

Déclinaisons mono-chromatiques

Déclinaisons de couleurs

Zone de protection (isotype)

b) Les couleurs

Palette de couleurs

La palette de couleurs a été minutieusement choisie pour rappeler l’ancien univers chromatique du Bauhaus, basé sur le cercle chromatique de Johannes Itten. La charte graphique actuelle en reprend la construction basée sur un univers chromatique à trois couleurs principales. Initialement, il s’agissait des couleurs primaires que sont le rouge, le bleu, et le jaune. Pour moderniser le mouvement, nous avons conservé le bleu et le rouge, en les rendant plus électriques (bleu : #0000FF, rouge : #FF0E3E), et nous avons remplacé le jaune par un blanc pur (#FFFFFF). Le jaune est toujours présent (#FEE334), mais en tant que couleur secondaire, utilisé uniquement pour des formes géométriques. Nous avons de plus introduit un orangé rouge clair (#ea5131), également utilisé pour les formes géométriques (mais uniquement sur fond bleu électrique), ainsi qu’un rose pâle (#FFEDF1), uniquement utilisé en tant que couleur de fond. En ce qui concerne les dégradés, ils sont interdits dans la charte graphique, afin de conserver une cohérence graphique entre les couleurs, et de représenter un côté brut, à l’image de ce qu’était le Bauhaus (le mouvement aimait par exemple laisser apparaître les radiateurs, les colonnes dans la décoration des bâtiments car il se revendiquait brut et utilitaire).

Couleurs principales

Couleurs secondaires

Thèmes de couleurs

Nous avons établi deux thèmes de couleurs : le thème “électrique” et le thème “clair”. Le thème électrique a vocation à être très impactant et à attirer l’œil, et utilise des couleurs électriques, comme son nom l’indique, comme le bleu #0000FF et le rouge #FF0E3E (souvent utilisées ensemble pour leur contraste). Le thème clair a, quant à lui, vocation à informer, et utilise comme couleurs principales le rose pâle #FFEDF1 en couleur de fond, utilisé en alternance avec le blanc.

Thème “électrique”

Thème “clair”

c) Typographies

Comme précédemment évoqué, la charte graphique reprend certains codes innovants inhérents aux festivals de musique, comme les typographies de titrages aplaties verticalement. C’est pourquoi, nous avons décidé d’aplatir tous nos titres, avec une mise à l’échelle de 90% pour les titres principaux, et de 85% pour les sous-titres.

Afin d’être cohérents avec cet univers visuel, et de maximiser notre impact, les titres et sous-titres utilisent une police très grasse : Work Sans Bold. Une variation “outline” (utilisant des contours mais aucun fond) est également utilisée pour les mots les moins importants, afin de renforcer l’impact visuel des mots classiques, ceux qui ont un fond.

Le texte courant est écrit avec la police “Campton Light”, une typographie dont la finesse et le manque d’empattement permettent de symboliser la modernité de l’école Bauhaus de 2020, et dont les arrondis font écho aux typographies du mouvement Bauhaus des années 20.

Typographies

Règles typographiques pour les lettres

d) Éléments graphiques

Toujours dans l’optique de faire écho au mouvement Bauhaus des années 20, nous avons ré-introduit les formes originales (le rond, le carré et le triangle). Cependant, nous souhaitions prolonger et moderniser l’utilisation de ces formes en en  introduisant de nouvelles, comme les cercles inter-croisés, les quadrillages, le demi-cercle, et les rangées de cercles.

Formes pour fonds électriques

Utilisation des formes pour fonds électriques

e) Guidelines et templates de documents

Nous avons créé diverses formes de documents, permettant à l’école Bauhaus Paris d’avoir des intentions graphiques spécifiques concernant les affiches, les flyers, les lettres, les tote bags et les visuels pour les réseaux sociaux. Ils permettent d’avoir un aperçu du rendu de la charte lorsqu’elle est appliquée pour des supports/projets concrets.

De plus, nous proposons ce type de guidelines animées, en proposant notamment une animation motion design du logo, ou encore de posts et stories pour les réseaux sociaux.

Templates flyers

Templates stories Instagram

Templates posts Instagram

Templates bannières réseaux sociaux

Vous souhaitez découvrir la charte graphique complète ?

2. Campagne d’affichage (numérique & print)

a) Le concept

Notre campagne se poursuit par une campagne d’affichage, à la fois numérique et print. Son objectif principal est de faire connaître et promouvoir l’école.

La campagne se place dans la continuité des deux thèmes de couleurs prévus par la charte, puisqu’on retrouvera deux procédés différents (affichage numérique et affichage print) se basant sur deux thèmes distincts (électrique et clair), afin de répondre à deux objectifs et cibles différents.

Affichage numérique

L’affichage numérique utilise le thème électrique, le plus efficace pour attirer l’attention des passants. Son thème et son concept, détaillé dans la partie suivante, ont vocation à toucher une cible plus globale (des personnes n’étant pas forcément renseignées sur le Bauhaus ou sur l’art en général).

L’affichage print utilise, quant à lui, le thème clair : il a vocation à informer (d’une manière ludique et participative) des personnes déjà au fait de l’école et du mouvement associé.

Les outils sur lesquels nous allons nous baser pour ce type de média sont l’utilisation des KPI et de la notoriété (notamment grâce aux réseaux sociaux) et l’interaction entre l’utilisateur et le support.

Cette campagne vise à faire passer un message inclusif : l’art n’est pas réservé à une élite ; nous souhaitons introduire tous les types de profils, indépendamment de leur milieu socio-culturel. Il s’agit donc de faire comprendre que bien guidé, avec les bons outils, chacun peut contribuer au futur de l’art en apportant sa propre valeur.

Afin de cibler les lieux aux populations les plus diversifiées, mais susceptibles d’avoir un intérêt pour l’école, la campagne se déroule aux alentours du Musée du Louvre, du Jardin du Luxembourg, de la rue de Rivoli, d’Aeroville, de Parly 2, des Champs-Elysées, et de l’Opéra de Paris, qui sont des lieux de forte affluence.

Affichage print

L’affichage print utilise, quant à lui, le thème clair, et se destine à toucher les personnes déjà sensibilisées l’art, à la création, voire au mouvement Bauhaus. Cette identité à effectivement vocation à informer le public, ce que nous dépassons volontairement ici au profit d’une autre forme d’”interactivité” (dans les limites du print), ou d’un “jeu”, d’un aspect participatif.

Par ces biais, nous invitons notre cible à entrevoir la globalité de notre vision du futur du design, à travers nos fondations historiques, et nos outils, sciences et domaines artistiques actuels.

Afin de cibler des lieux fréquentés par des amateurs d’art, nous nous concentrons sur les alentours des musées, les quartiers artistiques de Paris (XIème arrondissement et quartier du Marais) et les salons étudiants (Porte de Versailles et Porte de Champerret).

b) Production

Affichage numérique

La campagne d’affichage numérique se décline en deux concepts. La cible sera d’abord “suivie” (détails ci-dessous) par une série de DOOH, afin d’être interpelée une première fois, puis sera invitée à créer son “starter pack” de l’étudiant sur une borne, en référence au célèbre mème internet de 2014, qui consiste à illustrer des archétypes par une série de photos.

Affichage numérique : les DOOH

La première partie de la campagne d’affichage numérique se déroule sur des DOOH.

La cible se trouve face à une série de DOOH éteints. Soudain, l’un d’entre eux s’allume et affiche un visuel contenant une phrase. Tandis qu’il avance, le visuel se déplace d’écran en écran. Si l’utilisateur recule ou avance, l’écran précédent ou suivant se rallume, et la phrase se déplace pour le suivre et continuer de l’interpeler. Le message affiche une invitation à venir découvrir la journée portes ouvertes se déroulant le jour-même.

Pour ce concept, nous utilisons un affichage numérique dynamique avec tracking (utilisation de capteurs). Il s’agit d’un totem vidéo 49”, permettant de diffuser une vidéo portrait en 1080×1920 pixels.

Affichage numérique : les bornes

La deuxième partie de cette campagne se déroule sur des bornes tactiles (affichages numériques et interactifs).

La cible est interpelée par un affichage qui lui indique qu’elle peut poser sa main sur un emplacement donné. Dès qu’elle le fait, une animation de succès apparaît et lui indique qu’elle a le profil parfait pour intégrer l’école. Une nouvelle animation lui apprend qu’il peut maintenant créer son « starter pack » (explications ci-dessus dans l’introduction de l’affichage numérique). Une interface apparaît, lui permettant de le créer via un système de recherche et de drag and drop. Dès que l’utilisateur valide sa création, il peut la télécharger et est informé que tous les starter packs sont affichés à l’exposition de la journée portes ouvertes.

Pour ce concept, nous utilisons un totem interactif (tactile) 55”, ayant des dimensions de 808×1914 mm et un affichage 4K UHD. Il nécessite donc un système interactif, une gestion des envois et du stockage dans une base données. Les flux sont réutilisés pour être affichés sur les écrans disposés lors de la journée portes ouvertes.

Affichage print

Affichage print : des affiches détachables

La communication print se fait sur des affiches détachables, également déclinées en livres.

En ce qui concerne les affiches, on trouve des panneaux d’affichages épais contenant chacun 15 affiches empilées les unes derrière les autres. Chacune d’elles invite les passants à en récupérer des pans, sur lesquels on retrouve de nombreuses formes de la charte Bauhaus et photos historiques, dans diverses matières. L’idée est de récupérer ces éléments afin d’en faire sa propre création sur le thème Bauhaus. Rien n’est indiqué sur le style de création afin de laisser libre cours à l’imagination et à la créativité des passants ; cela peut être un montage, du collage, de la peinture, de la sculpture, patchwork, des mix entre différents formats et supports, etc.

On retrouve sur ces affiches une promotion de la journée portes ouvertes, indiquant que les meilleures créations y seront affichées, avec un hashtag permettant aux artistes de partager les créations des participants. L’affiche donne volontairement peu d’informations afin d’intriguer et de pousser les créateurs à chercher plus d’informations par eux-mêmes, sur les réseaux sociaux et sur le site internet (facilement trouvable grâce au mot clé Bauhaus, au hashtag et à l’adresse).

En ce qui concerne les méthodes d’impression, les affiches sont en taille 2AO pour celles avec des pans détachables, en textile, et en impression offset. Les affiches à détacher intégralement sont, quant à elles, au format A0.

Affiche n°1

Affiche n°4

Affiche n°2

Affiche n°5

Affiche n°3

Affiche n°6

Affichage print : spécificités print

Les matériaux utilisés pour les affiches détachables (que ce soit par pans ou en intégralité) sont le cuir, le papier irisé métallisé, les papiers de création (imitation animale), le papier de rembordage, le papier japonais, le papier calque, le papier velours-floque, le papier pierre/bois/minéraux et le carton.

Mise en situation n°1

Mise en situation n°2

3. Data Visualization

Afin d’informer les futurs élèves au mieux de l’esprit Bauhaus et de son impact, nous avons conçu plusieurs documents de Data Vizualisation, présents aux journées portes ouvertes et expositions du Bauhaus (pour en savoir plus, téléchargez le rapport complet de la campagne.

a) Mes créations

b) Mises en situation

4. UX-UI Design

Le site internet conçu a une visée visée « institutionnelle ». Le but de ce site est de retracer toute l’histoire du Bauhaus et de son mouvement. Il est divisé en trois parties différentes, qui se suivent dans l’ordre. Il s’agit d’une expérience en storytelling ; on passe d’une partie à une autre en «voyagean» dans le temps, en avançant dans la timeline.

5. Packaging

Nos packaging ne pouvant être liés à un produit, nous avons décidé de décliner la charte pour des goodies. Lors de l’exposition de l’ouverture de l’école, nous distribuons aux nouveaux élèves des packs de bienvenue. Le but de ces derniers est de raconter l’histoire du Bauhaus, de stimuler les sens des élèves et de laisser place à la curiosité. Tout est fait pour créer le plaisir de découvrir le contenu étape par étape. Tous les goodies sont dans une boîte brandée aux couleurs de Bauhaus, que les élèves pourront garder. Chaque objet en raconte une partie de l’histoire. Ils sont destinés à être réutilisés par les élèves dans le cadre de leur formation.

a) Mes recherches graphiques

b) Mises en situation

6. Visuels pour réseaux sociaux

a) Le concept

Afin d’accompagner la communication digitale du Bauhaus, des posts et stories ont été conçus pour en alimenter le compte Instagram.

b) Production

Campagne de communication créative à 360°.